Quel jour déjà ?

Tous les mercredis de 21h30 à 2h :)

Nos Dj résidents sauront vous accueillir sur les meilleures sélections, les meilleures tandas, des plus énergiques au plus raffinées... Cette saison nous démarrons avec un choix de luxe que nous vous présenterons très prochainement. Tout au long de l'année nous recevrons des Dj invités de Paris, de France ou de l'étranger en fonction de l'actualité.

Un bar pour vous rafraîchir, pour discuter, le temps de prendre un verre et faire connaissance, c'est important et ça fait partie d'une soirée.

Une installation favorisant les invitations au regard, mirada y cabeceo par la création d'un couloir de circulation entre les tables et les murs permettant ainsi que la piste soit uniquement dédiée à la danse et non un lieu de passage.

Un oeillet sur le piano en hommage à Osvaldo Pugliese.

ET... VOUS :)

Et qui organise ça ?

Kat

"Vous l’avez forcément croisée un soir de pleine lune, de premier ou dernier quartier car elle est exclusivement nocturne notre Kat. Bien milonguera, aucune belle tanda ne lui échappe. Si c’est d’Arienzo, pour la trouver il faut regarder vers le bord de la piste, si c’est Pugliese c’est déjà trop tard :)"
Par René



Malika

"Des yeux pétillants, pleins de malice, un sourire généreux... Malika, c'est la bonne humeur et la bienveillance à l'état pur.

Vous entendrez à coup sûr ses éclats de rire résonner dans toute la milonga, elle rie de bon cœur, avec tout son cœur ! Et puis plus tard vous l'apercevrez, chaussée d'or dans ses sandales (scandale !), coquette et insolente, vibrante !

Avec elle, on se sent comme à la maison... dorloté(e), choyé(e), privilégié(e) ! Danseuse depuis de nombreuses années, elle est aussi DJ et musicalise dans toute la France."
Par Kat



Filipe

"Vous connaissez forcément Filipe : son sourire carnassier, ses yeux sombres, pétillants d'humour, mais qui traînent toujours une sorte de mélancolie... Un stéréotype du brun ténébreux, en somme. Dans la milonga, il est de ces personnes dont la présence change la couleur d'une soirée : vous le verrez souvent près du bar, en train d'exercer son humour et son verbe acéré."


Par Noé

"Sa présence, son humour, la main sur le cœur, Filipe nous enchante par son esprit de tanguero bercé par l'âme du Fado…"
Par Malika



Renaud

"On le reconnaît à cette façon raffinée et discrète d'entrer dans la milonga. Au premier abord on se demande si on l'a déjà croisé, dansé avec lui, échangé quelques mots, ou si on l'aurait vu sur le petit écran …

Mais lorsque son sourire vient éclairer son visage, et le vôtre en même temps, que ses yeux de gamin rieur se plissent à en pleurer et que ses bras s'ouvrent sur vous, vous reviennent à l'esprit d'inoubliables tandas. Des milongas canailles aux valses vaporeuses qui s’enchaînent en un long et paisible planement.

De prisa, enfile tes chaussures ! Prépare-toi au grand voyage et surtout, surtout, profite de son énergie généreuse et rassurante, hissée sur le bout des orteils !"


Par Sophie



René

"Impossible de ne pas le (re)connaître avec ses yeux rieurs. Il voudra certainement vous parler, vous découvrir, vous et votre histoire autour d'un verre (bière / fernet / les deux) avec lui au bar ;)

Doux passionné en quête de l'autre, de contact, de folles et délicieuses histoires à écouter, à raconter, mais surtout danser. Toujours le sourire aux lèvres et au corps."


Par Renaud



Sophie

"Ne vous fiez surtout pas à sa figure menue et gracile ! Sophie est une tanguera de feu, un caractère de féline dans un corps tout en plumes. Il suffira d'ailleurs d'un extra fernet pour que la belle se transforme en diable de Tasmanie sur la piste, au grand dam de son homme, qui désespère de devoir gérer cette boule d'énergie, vite incontrôlable, complètement insoumise !

Baroudeuse dans l'âme, voyageuse du monde, Sophie aime les gens pour tout ce qu'ils sont et avec leur histoire. Si vous ne la connaissez pas encore, laissez-vous surprendre par ce petit bout de femme. Si vous la connaissez déjà... bravo! Vous avez bon goût !"


Par Kat



Noé

"Un air ténébreux, de jolies boucles brunes, Noé s'installe pour la milonga. Il est facile de le reconnaître tant par son élégance permanente que son sourire aimant.

On pourrait le croire charmeur par son allure "so class" ou ses anecdotes enrichissantes, et pourtant cela fait de lui notre incontournable en soirée !

Les premières notes d'un Di Sarli sont à peine audibles que l'envie de fouler la piste l'envahit. Partager cet instant avec notre tanguero revient à être emporté dans la fougue d'une marche teinté de précision et de tendresse."


Par Dounia



Dounia

Dounia possède - en germe - tout de la parfaite milonguera : un goût certain pour la fête, une farouche envie de danser sa vie et du cœur à profusion.

Son port gracieux et sa belle gueule sont les agréments d'un caractère généreux et dévoué qu'elle sait mettre à profit pour illuminer la milonga de sa présence.


Par Noé

Crédit photo : Anne-Isabelle Rolland

MAIS OÙ ÊTES-VOUS ?

46 rue des Rigoles - 75020 Paris

M° Jourdain - ligne 11

¡ ASTUCE !
Dans cette rue il y a DEUX n° 46 ;) Eh oui la vie est ainsi faite parfois ! Nous sommes situés à côté du centre d'art martiaux, EN FACE DU 57, c'est plus clair comme ça, non ?

ET POURQUOI 1905 ?

Notre milonga souhaite rendre hommage à une figure historique du tango argentin... Osvaldo Pugliese, né en 1905 à Buenos Aires.

milonga ParisNous savons qu'Osvaldo Pugliese était un homme de gauche, affilié au parti communiste argentin. Ses opinions et idées politiques, il les a toujours défendues ce qui lui a valu plusieurs séjours en prison. Les soirs où l'orchestre jouait et que le maestro était emprisonné, ses musiciens avaient pris l'habitude de déposer un œillet rouge sur le piano pour symboliser sa présence mais également ses combats politiques.

milonga ParisSes convictions politiques, il les a mises en application au sein même de son orchestre. C'est le 1er chef d'orchestre à être rémunéré autant que ses propres musiciens. Pour cela il a créé une sorte de coopérative où tout le monde était payé de la même façon. À chaque concert, une petite somme était également destinée à alimenter un pot commun qui servait en cas de besoin (lorsque certains musiciens ne pouvaient pas payer le loyer du mois ou en cas de soins hospitaliers par exemple).

milonga Paris

Stay tuned !

Petite question ?